visite de nouveau commissaire européen à la politique du voisignage

                     Communiqué

 

Le nouveau commissaire européen à la politique du voisinage entame une visite au Maroc dans le cadre d'un premier voyage dans la Région. Le Réseau Marocain Euro Méditerranéen des ONG, saisit cette occasion pour rappeler le contexte dans lequel intervient cette visite qui devrait renforcer les acquis de la politique de bon voisinage instaurée en 2003'Aussi, le Réseau relève t il que ce déplacement intervient à un moment ou le Bassin Européen connaît une grande effervescence aussi bien à l'Est avec tout ce qui se passe au Proche Orient, notamment en Syrie, et à l'Ouest avec les événements que connaît la Libye. Cette situation donne lieu à la naissance de mouvements capables de nuire à toute la Région dont le terrorisme, le trafic de tout genre, l'immigration clandestine, le déplacement massif de réfugiés, etc.

En Europe, ou récession ne voit pas encore le bout du tunnel, la stabilité est également menacée avec la crise en Ukraine, notamment et l'enrôlement de jeunes européens dans les rangs d'organisation terroristes. Cette conjoncture nous pousse à nous soucier quant à l'avenir de la politique du voisinage car celle ci ne peut être menée par une seule partie et nous interpelle sur l'importance qui lui sera accordée par le nouveau Parlement Européen et la nouvelle Commission Européenne. De même, le nouveau Parlement et la nouvelle Commission se doivent de prendre en considération les évolutions que connaît le Maroc qui a établi une nouvelle constitution en plein Printemps Arabe et instaure un train de mesures visant à promouvoir les droits fondamentaux.

La stabilité que connaît le Maroc doit ainsi être mise à profit par l'UE comme par le Gouvernement Marocain qui doit veiller à l'approfondissement de ces acquis, notamment en ce qui concerne les réformes institutionnelles et démocratiques surtout au niveau des droits de l'homme, de la bonne gouvernance et de la justice qui constitue la première priorité. La réussite des travaux du Forum Mondial des Droits de l’Homme de Marrakech en mois de Novembre 2014 témoigne, de la stabilité du Maroc et de son ouverture sur les principes des droits humains, preuve en est le message royal adressé au Forum annonçant l'intégration du Maroc dans le club des pays qui dénoncent le recours à la torture.

Pour autant, le Gouvernement doit s'inscrire de la manière la plus forte et sans réserve dans cette dynamique de réformes, dans la promotion des droits et libertés collectives et individuelles, notamment en ce qui concerne l'abolition de la peine de mort.

Par ailleurs, le Réseau Marocain Euro-méditerranéen des ONG appelle à une transparence du libre échange de manière à intégrer la société civile tel que le stipule la nouvelle constitution dans l'article 13.qui porte sur la participation à la législation et les pétitions , sans oublier l'article consacré à la jeunesse et à la société civile. Le Réseau souhaite enfin que le nouveau Commissaire Européen continue sur la lancée de son prédécesseur Mr Stéphan Fülles, surtout la mise en œuvre des recommandations d’Amman concernant le dialogue tripartite et la création d'un conseil décisif pour la société civile dans l'UE qui doit miser sur la stabilité du Maroc qui restera un partenaire privilégié à tous les niveaux, commercial, social et économique.

 

 

Le Secrétariat du Réseau Marocain Euromed des ONG

     Casablanca (MAROC), le 10 Décembre 2014

 

 

Avec le soutien de la délégation de la commission  européenne à Rabat
La délégation de la commission européenne à Rabat n’assume aucune responsabilité du contenu de ce site