FORUM MONDIAL DE DROIT DE L’HOMME MARRAKECH 2014

Excellences, les membres du Corps diplomatique,

Messieurs les députés du Maroc et de l'Argentine,

Messieurs les représentant(e)s des médias nationaux et internationaux

Mes amis de la société civile du Maroc et des quatre coins du monde

Mesdames, messieurs

 

Au nom du réseau marocain euro-méditerranéen des ONG, je tiens à souhaiter la bienvenue à tous les participants à cette rencontre qui se tient dans cette ville séculaire qui a abrité de grands événements ayant marqué les relations et les échanges internationaux. Je n’en citerai que deux : la réunion qui a donné naissance à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 1994 et il y a seulement quelques jours, le Forum mondial d'entreprenariat (GES.

Marrakech, mesdames messieurs, comme par hasard, se trouve à mi-chemin entre Tanger et Lagouira, entre Rio en Amérique latine et Karachi en Asie. Le Maroc, lui, est le pays le plus proche de l'Europe et, aussi, la porte d'entrée en Afrique pour les Européens. C'est dire que nous nous trouvons au centre du monde. Cette situation géographique distinguée ne peut donc laisser le Maroc, ses institutions et sa société civile en dehors de la dynamique que connaît le monde à tous les niveaux. Ce qui l’amena à s'inscrire activement dans ce processus d'ouverture, sans pour autant faire les frais de la mondialisation néolibérale et du capitalisme sauvage.

C'est pour cela que le réseau marocain, qui célèbre une décennie d'existence pleine de réalisations, aux côtés d’organismes réputés telle que la FIDH, et qui est devenu une référence et un exemple de dynamisme au niveau du bassin méditerranéen, tient à suivre de près cette question des droits humains fondamentaux, qui se placent dorénavant au centre des relations internationales, et surtout l'évolution du respects des droits humains, dans l'attente de l'avènement d’une nouvelle génération des droits de l'homme.

Comme le Maroc est a deux pas de l'Europe, il est appelé à entretenir une politique de bon voisinage, notamment avec l'UE, vu le contexte régional. La politique de voisinage, les accords de libre-échange, sont autant de questions et de thèmes auxquels nous accordons la plus grande importance et auxquels nous voulons apporter une contribution significative' surtout avec les mutations et les conflits que connaît la région méditerranéenne et ce qui s'en suit comme phénomènes nuisibles à la démocratie, tels le terrorisme, l'extrémisme et la deuxième vague de la crise économique qui a frappé de plein fouet cette région.

 

En effet, depuis l'accord de Barcelone, jusqu'au statut avancé accordé au Maroc par l'UE, en passant par les traités de Maastricht et de Lisbonne et le projet de l'Union pour la Méditerranée, le réseau marocain, tout au long de ses dix années d'existence, n’a cessé de suivre le développement de la question des droits humains pour qu'ils ne soient pas occultés par les considérations commerciales et les visées politiques. C'est ce qui explique la publication par notre réseau de cinq rapports d'évaluation de la politique de voisinage UE-Maroc, qui prennent en considérations plusieurs volets : le social, le politique, l'économique, l’environnemental, l'associatif, … ; car la nouvelle génération des droits de l'homme à laquelle nous aspirons ,ne se limite plus au droit à l'expression, mais s'étend au droit à l'éducation, à la santé, au logement, au travail, au développement, à la dignité, à la différence, à la vie . Notre notoriété, nous la devons ainsi à notre vigilance et à notre ouverture sur toutes les organisations qui partagent les mêmes idéaux aussi bien sur le plan national que sur les plans régional et international. Nous suivons également de près les rapports entre nos voisins de l'UE et les autres groupements tels que le Mercosur, l’ALENA, l’ASEAN et autres , qui sont d'ailleurs notre sujet d'aujourd'hui, car nous partageons les mêmes soucis et les mêmes valeurs.

Cette rencontre de Marrakech, nous la voulons fructueuse et c'est pour cela que nous vous invitons à un débat, franc, libre et responsable pour déboucher sur des résolutions qui reflètent l'importance des thèmes portant sur l'accord de libre-échange et la politique de voisinage ; des résolutions objectives et susceptibles d'être appliquées.

 

Je voudrais réitérer mes remerciements à toute l'assistance, pour avoir tenu à participer à notre panel malgré les conditions climatiques et logistiques et pour sa compréhension ; une assistance massive, qualitative, diversifiée englobant toute les couches et catégoriques des quatre coins du monde ; notamment le corps diplomatique, les représentants de l'UE, les représentants de la société civile marocaine et internationale, les médias et tous ceux avec qui nous partageons les nobles valeurs des droits fondamentaux et des droits de l'homme d'une façon générale.

 

Je souhaite plein succès à nos travaux et vous manifeste ,une fois de plus la disposition du Réseau Eurmed à œuvrer pour la promotion des droits de l'homme.

 

Avec le soutien de la délégation de la commission  européenne à Rabat
La délégation de la commission européenne à Rabat n’assume aucune responsabilité du contenu de ce site