Réaction du Réseau marocain EuroMed des ONG, suite à la Déclaration conjointe, publiée lors du Sommet Maroc- UE.

Le Réseau marocain EuroMed des ONG corrobore l’attachement du Maroc et de l’UE « au respect, à la protection et à la promotion des droits de l’homme et des libertés fondamentales, et à la consolidation de l’Etat de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance » et enregistre, avec satisfaction, que les deux parties fassent de ces valeurs « l’un des piliers fondamentaux du partenariat UE-Maroc. »

 
Le Réseau espère que la réaffirmation de ces valeurs ne reste pas à l’état d’intentions et que celles-ci soient traduites en actions concrètes.
Dans cette perspective, le Réseau exhorte à la mise en œuvre, sans plus tarder, de toutes les recommandations de l’IER, qui sont essentielles pour redynamiser le processus de démocratisation du Maroc.
Le Réseau estime que les réformes démocratiques et le respect des Droits humains ne relèvent pas d’une vision fragmentée et parcellaire, mais qu’ils doivent constituer le socle d’un Plan national global et cohérent.
Le Réseau craint que la priorité des deux parties ne soit « l’accord de réadmission » et que « la finalisation de la négociation » dudit accord ne se fasse aux dépens des droits et de la dignité humaine des migrants.
Le Réseau s’inquiète du fait que l’« accord de réadmission » soit posé comme condition sine qua non pour « la facilitation des visas ».
Le Réseau trouve navrant que « la facilitation des visas » ne soit pas accordée au Maroc, sans condition préalable, pour traduire la valeur ajoutée du Statut avancé, considéré comme « une étape importante dans ce rapprochement »
Pour que le Statut avancé se décline en actions efficientes et soit effectivement l’expression d’une nouvelle étape dans la relation Maroc-UE, la société civile, dont la force de proposition n’est plus à démontrer, doit être associée, de manière directe, dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi du prochain document qui viendra relayer le Plan d’action actuel.
 
Le Réseau saisit cette occasion pour exprimer son regret quant à l’absence de la société civile au Sommet de Grenade.

Avec le soutien de la délégation de la commission  européenne à Rabat
La délégation de la commission européenne à Rabat n’assume aucune responsabilité du contenu de ce site